la méditation et le bouddhisme

Dans cette section je vous propose des cours pour des personnes qui souhaitent découvrir le bouddhisme et se familiariser avec les principes fondamentaux et les pratiques du bouddhisme. L’idée ici est de proposer des cours d’initiation afin de créer une bonne base pour avancer dans votre pratique.

Pour un pratiquant bouddhiste il est primordial de suivre une conduite morale (sila) selon le précepte du Bouddha. Elle est basée sur la vaste conception de l’amour universel et de la compassion pour tous les êtres vivants. Le bouddhisme n’est pas seulement une philosophie et une analyse de métaphysique. Le Bouddha a donné son enseignement pour le bien-être de tous à travers la compassion universelle. Selon le Bouddha, pour un homme parfait il nous faut développer deux types de qualités : la compassion (karuna) d’un côté et la sagesse (pragya) de l’autre.

Ici la compassion représente amour, charité, bienveillance, gentillesse, tolérance qui sont les qualités émotionnelles, alors que la sagesse est la qualité intellectuelle de l’esprit. 

Si une personne développe seulement le côté émotionnel, négligeant l’intellectuel elle peut devenir quelqu’un de gentil dénué de toute connaissance intellectuelle, lorsqu’on développe le côté intellectuel seulement en négligeant l’émotion on peut devenir un intellectuel avec un cœur froid sans la bienveillance envers les autres. Par conséquent, afin d’être parfait on doit développer les deux qualités sans distinction. Ceci est le but du chemin bouddhiste, dans lequel la sagesse et la compassion sont liées de manière indissociable. 

Le terme tibétain de la méditation est sgom qui veut dire « familiarisation ». Un pratiquant met en œuvre son énergie pour se familiariser avec la nature du Bouddha tathagatha-garbha en sanskrit et de dshegs sningpo en tibétain.

Lorsque nous méditons nous nous concentrons sur notre esprit. En faisant cela nous constatons que nous nous concentrons sur nos pensées. Lorsque nous nous concentrons sur nos pensées il y a une conscience qui distingue/reconnait ces pensées.  

Nous devons trouver la conscience qui voit ces pensées qu’on appelle « la Claire Lumière ou la conscience de la conscience.

Laisser un commentaire